Julien-Rommel-1.jpg

Julien Rommel alias Antirep

Julien Rommel, dit Antirep, s’est installé à Nannay, en Bourgogne, en 2017. 

L’approche artistique de Julien est intimement liée à celle qu’il a de la liberté, et par conséquence de l’Anarchie.
La Forge des affranchis, qu’il a crée il y’a deux ans, en est l’étendard, et son terrain de jeu n’est pas l’environnement urbain mais bien la campagne, que Julien veut utiliser comme terrain d’expression artistique.

Originaire de l’Essonne, ayant pendant longtemps passé sa vie sur la route, à bord de son camion et fort de plusieurs expériences de vie communautaire notamment dans différentes zones à défendre (ZAD) en France, il a décidé de s’installer dans un petit village de campagne pour mener ses projets. 

« Ni Robot, ni Esclave ». L’univers de la robotique imprègne totalement Julien et ses oeuvres.
Les robots le font rêver et peur à la fois…


Mais Julien a donc changé sa forme de lutte, privilégiant la lutte artistique.

Il se satisfait que des inconnus rentrant dans son atelier avec des préjugés en sortent dénués.

Une dame lui aurait même dit un jour « Je ne pensais pas que quelqu’un comme vous puisse faire des choses si belles ». « Quelqu’un comme vous ». Alors comment est Julien?

Souriant, affable, très accueillant. Une légère crête sur son crâne, sweat-shirt et pantalon, habit adéquat pour travailler dans son atelier. Mais, modeste, il s’efface facilement derrière ses oeuvres, et ses ambitions sont collectives plus qu’individuelles. 

Pourtant, Julien n’aime pas forcément se décrire comme artiste, en ce qu’il trouve que cela crée une séparation avec les autres. Alors, Indomptable ?

EXTRAIT de l’article de Corentin Schimel sur le sujet « indomptable ».

----------------------------------------------------------------------------------------

Julien Rommel, alias "Pase Antirep" to create takes place in 2017.

Following a desire to share his passions such as the manufacture of metal works, tekno music and alternative society he offers you to discover his world.

Making sculptures, alternative objects, or other creation, he uses as material wood, stone but especially metal and various steels that come only from recycling in waste.

Working in a very instinctive and self-taught way in this field, he relies on his inspiration for the creation of his works.

Welcome in his universe, between Utopia and Apocalypse…